Histoire Résumée du Club des "TEUF-TEUF"

de son Origine en 1935 à nos jours.

Par Jean-Pierre GUIHERY-LE ROLLAND.
Janvier 1997


Afin de rendre plus claire et plus attrayante cette histoire qui se déroule sur une période de plus de 60 ans correspondant à plusieurs générations, j'ai jugé utile de la scinder en six périodes différentes d'environ 10 ans chacune.


  1. De 1935 à 1947-48 : La création - l'occupation - L'après-guerre.
  2. De 1948 à 1954-55 : La reprise d'activité - La visite des Anglais
  3. De 1955 à 1964 : Les Teuf-Teuf sont partout
  4. De 1964 à 1976 : Reconnaissance et Technique
  5. De 1976 à 1989 : Le Renouveau
  6. De 1990 à nos jours : Le centenaire du Paris-Rouen - Les Ancêtres


1ère Période de 1935 à 1947-48

La création - l'occupation - L'après-guerre.

De 1935 à 1939, très peu de renseignements. A savoir cependant que le Président Fondateur, Hyppolyte PANHARD, ait semblé avoir assez rapidement confié à son Vice Président, M. COLLEDEBOEUF, la marche du Club.

M. Colledeboeuf, déjà Président de la commission des vétérans, anciens et vieux de l'auto créée en 1934 par la F.N.C.A.F. dont le but était de rassembler les automobilistes qui possédaient un permis de conduire depuis au moins 25 ans

J'ai seulement retrouvé deux participations notables des Teuf-Teuf:

- En 1937, les Teuf-Teuf' sont présents à une exposition et un défilé qui se déroule à Lille à l'occasion d'une rétrospective automobile organisée par l'Automobile Club du Nord.

- En 1939, à Pau, les Teuf-Teuf participent à une rétrospective sur la locomotion hippomobile, cycliste et automobile.

Pendant l'occupation: Rien. Le Club n'a pas collaboré avec l'occupant.

Je pense que les propriétaires de Teuf-Teuf n'avaient à cette époque guère l'envie de rouler et qu'ils étaient surtout soucieux d'éviter à leurs machines la récupération pour la casse.

Il semble, à l'après-guerre, qu'il ait fallu attendre les années 1947-1948 pour un réveil des Teuf-Teuf.

 

Début Accueil

2eme Periode de 1948 à 1954-55

La reprise d'activité - La visite des Anglais

Une reprise certainement discrète car, mis à part quelques témoignages très imprécis, rien ne subsiste sauf trois événements importants :

- Le 8 octobre 1950, organisation par le journal le Figaro, la ville de Versailles et notre association d'une course "Versailles-Paris" réservée aux ancêtres. Un grand succès avec une arrivée Place de l'Etoile et un dîner chez "Le Doyen".

- En janvier 1951, M. André de NEVE, journaliste, alors Président du club, assisté d'Albert Mansion et de quelques Teuf-Teuf, sort du Conservatoire des Arts et Métiers l'Obéissante construite en 1873 par Amédée Bollée pour se rendre à travers Paris jusqu'au siège de l'Auto-Journal afin d'y relater un original essai de conduite.

- En juillet 1951, le Vice-Président du club, M. Jean DJANIGUIAN entreprend un raid Paris-Oslo à bord de sa De Dion monocylindre de 1902. 3000 km en douze étapes. Au cours de cet exploit, sa rencontre avec des Anglais du Veteran Car Club sert de prélude à une visite organisée à Paris avec défilé le 20 août dans la capitale et, le 21, un gymkhana au jardin d'acclimatation.

 

Ici, par manque d'autres documents précis, je laisse la parole à une anglaise, Madame Elisabeth Nagle qui, dans un livre intitulé "les vieilles automobiles à travers le monde" écrit en 1958, porte un jugement assez sévère sur notre association dans le chapitre consacré à la France:

 

<< La France peut se vanter d'avoir pour son premier club le nom le plus évocateur: "les Teuf-Teuf", fondé le 20 décembre 1935 par la F.N.C.A.F. Parmi les 17 fondateurs, M Hippolyte Panhard n'a pas besoin d'être présenté et Mrs Djaniguian et André Denéve, tous deux Vices Présidents, sont connus dans les cercles de club vétérans au-delà de leurs frontières.

L 'association a pour objectifs d'établir des liens d'amitié entre les propriétaires et d'organiser des meetings pour montrer et préserver leurs machines.

Les activités des Teuf-Teuf ont presque toujours été concentrées sur Paris, plutôt au travers de participations individuelles, d'exhibitions, de défilés, plus que par l'organisation de manifestations même si un rallye ou un concours d'élégance a eu lieu occasionnellement, ceci ayant eu pour effet de limiter les réactions du public à une curiosité aimable et conviviale plutôt qu'à une aide ou un support réel. Aussi le rallye organisé en 1951 à Paris par le Veteran Car Club constitue-t-il une exception notable à la situation générale. Là, 17 véhicules de chaque club ont concouru les uns contre les autres dans des tests de conduite et un concours d'élégance.

Au jardin d'acclimatation, les Teuf-Teuf devaient conduire avec la verve typiquement française ce qui leur a permis de gagner avec une marge de quatre points. A noter la performance de M Lucas et sa Roy qui battit tout le monde avec les meilleures notes combinées.

Les voitures des Britanniques furent dans leur élément lors du concours d'élégance, raflant les 15 premières places.

En conclusion ce fut une " entente sportive " qui permettait d'une part aux Teuf-Teuf de trouver leur public et qui, d'autre part, offrait aux propriétaires anglais des voitures antérieures à 1910 la possibilité de devenir membres honoraires des Teuf-Teuf, geste cordial apprécié à sa juste valeur par les Anglais.

Cependant, malgré toutes ces promesses, cet événement n'a pas amené un rôle plus actif des Teuf-Teuf, laissant la place aux participations individuelles.

Le V.C.C. fut encore à l'initiative de la seconde exception lorsqu'une équipe de Teuf-Teuf constituée de 5 automobiles dont la Roy, dirigée par J. Djaniguian se produisit en Angleterre en 1955. Une fois encore, il y eut une perspective d'évolution mais, à l'exception de la participation de quelques membres à des événements, peu d'activités organisées sont à relever à Paris. Cette passivité a peut-être accéléré l'hémorragie d'Ancêtres hors de France achetés par des étrangers enthousiastes et, malheureusement pour leur propre pays, encouragés par certains membres des Teuf-Teuf

Ce qui, à son tour, a contribué à une demande auprès du gouvernement français qui, si elle aboutit, interdira ou limitera les importations de véhicules à moteur d'origine française ayant une valeur historique. Ainsi retrouvant sa raison d'être, cela peut amorcer une véritable résurrection pour les Teuf-Teuf dont les 45 membres propriétaires tiennent leur destin en main après 22 années d'existence>>

 

Si l'accusation de Madame Nagle semble pouvoir être retenue en ce qui concerne la fuite de voitures anciennes hors de France, comme on peut le constater au Londres-Brighton par le grand nombre de voitures fabriquées en France, l'accusation de passivité me parait injuste comme vous pourrez le constater dans la période suivante.

 

Début Accueil

 

3ème Période de 1955 à 1964

Les Teuf-Teuf sont partout.

En effet, d'après les documents précis retrouvés pour six années de cette période de 1958 à 1964, on ne dénombre pas moins de 80 sorties, soit plus de douze par an. Impossible d'en faire une énumération complète. Naturellement, les activités en région parisienne étaient les plus nombreuses mais il y a eu aussi beaucoup de sorties organisées par les automobile clubs régionaux affiliés à la F.N.C.A.F. dont Lyon - Pau - Cannes - Lyon Charbonnières, à l'occasion de l'arrivée du rallye automobile, - Sedan - Mazamet - Lille - St Brieuc - Niort - Roubaix (deux fois) - Issoudun - Nemours - Courseulles dans le Calvados pour la fête de l'huître.

En 1957, les Teuf-Teuf participaient au rallye du lac de Côme en Italie.

En 1958, c'est une délégation du club qui assistait à l'Exposition universelle de Bruxelles avec dépôt d'une plaque à la mémoire du Marquis à Dion-Le-Val.

C'est aussi durant cette période, en 1957 exactement, avec Jean-Marie Pellerin alias Jean-Marc Richard, que les Teuf-Teuf participent individuellement aux premières "Deux heures de La Chaise" et, en 1958, au deuxième "Deux heures de la Chaise", c'est le vice-président des Teuf-Teuf, Djaniguian, qui remporte le 1er prix et gagne ainsi la somme de 1.000 francs.

Epreuve qui deviendra en 1960 le "Grand Prix des 3 Heures de Contres" où, pendant 25 ans, fin juillet de nombreux Teuf-Teuf viendront tous les ans participer à celle grande fête pour le public mais aussi pour la grande joie des engagés.

Naturellement, tous les ans, en octobre, les Teuf-Teuf sont présents à la "Course au ralenti" de Montmartre, créée par Pierre Labric en 1921.

Durant celle période, je dois signaler deux sorties amicales des Teuf-Teuf:

Le 22 septembre 1962, la Roche-Guyon organisée par Albert Mansion.

et en 1964, une sortie amicale analogue à la Ferté-Alais chez Salis,

 

Début Accueil

4ème Période de 1964 à 1976

Reconnaissance et technique

En octobre 1964, M de Neve cède la présidence du club à Jacques Blomet. Le club se réunira alors tous les premiers mardi de chaque mois porte Champeret.

Les intentions du nouveaux président sont très intéressantes : création d’un grand rallye, projets de contact avec les ministères afin d’éviter de voir disparaitre le patrimoine automobile en dehors de France.


Mais ces année-là correspondent aussi au sortie de grange d’après-guerre et de nombreux véhicules ne peuvent plus rouler faute de papier en règle du fait de leurs disparition quasi générale pendant la guerre. Pour se faire immatriculer, il faut alors repasser au service des mines qui homologue les véhicules que sur la base des réglementations actuelles. La fédération des véhicules d’époque n’existe pas.


Le président du club déploiera une énergie colossale pour organiser une représentation nationale portant le club au niveau national et obtenant des pouvoir public le 19 avril 1966 la première circulaire facilitant l’immatriculation des véhicules ancien sur attestation d’un expert. Il fut le premier expert national.


Malgré la tache dantesque des expertises, il organise les dimanches de printemps et d’automne  à la demande des communes « des bouffes confettis ». C’était des défilés dans les villes. Chaque propriétaire était nourri et recevait une indemnité. Bon enfant cela permettait de « payer les pneus ».


Le club participe au rallye de l’époque en 1964 et 1965, le Paris Rouen organisé par M de Lassé et le Comet de Rouen en mémoire de la première course automobile.
En 1965, participation de 12 équipages Teuf-Teuf pour Paris-Vienne - 4e coupe des Musées automobiles - dont Maurice Mansion fût le héros en pilotant la Renault 147, 4 cylindres de 1902, entouré de Pierre Geslin avec sa Rochet-Schneider et François Richer avec sa Delaunay-Belleville.


Soucieux de renforcé les rallyes, le club apporte son soutien à Jean-Marie Pellerin des GMA. Cette même année, pour la première fois, les "3 Heures de Contres" sont précédées d'un rallye touristique auquel participent de nombreux Teuf-Teuf. Cette collaboration très longue permettra de participer à de nombreux rallye tous aussi dynamique les uns que les autres (3 heures de contres, l’ascension de la rue Lepic, le tour de France des grands-mères automobile).


En 1966, réalisation les 2 et 3 juillet du premier grand rallye Teuf-Teuf: Les forêts d'Ile de France préparé par Jacques Blomet et Serge Broussine, avec un trajet Concorde-Compiègne et retour sur Enghien avec dîner et feu d'artifice au Casino. Une très belle réussite de l'avis général.


En 1967, participation au rallye Barcelone-Sitgès. Quelques soucis à l'aller avec un retard pour une grève des cheminots et accident par coup de tampon intempestif au retour.
Le président très soucieux de la reconnaissance anime avec Robert Cornière une émission de télévision vers 18 heures le jeudi dénommé « tonton teuf-teuf » pour promouvoir la sauvegarde des véhicules d’époques. Pour donner une respectabilité au propriétaire de véhicule d’époque, il crée un bulletin de liaison pour promouvoir la sécurité tant des véhicules d’époque que des remorques.


Pour renforcé cette reconnaissance, avec 6 autre club, nous créons la  F.F.V.A., maintenant F.F.V.E., ou nous avons le N°1, sous la présidence d’Henri Malarte, Jacques Blomet est vice-président. Il organisera avec les pouvoir public la fameuse carte grise de collection et organisera le réseaux d’expert permettant l’obtention du fameux sésame.
Puis ce sera la création de la FIVA ou Jacques Blomet représenta la France au nom de la FFVA et du club des Teuf-Teuf. Le monde des véhicules d’époque s’est organisé et permet la renaissance de nombreux véhicules.


A partir de 1973, les Teuf-Teuf se retrouvent à Viroflay pour un rallye et Grand Prix organisé par la Ville, J.M. Pellerin et J-P Guihery le Rolland.


En 1975, René Gallais devient secrétaire général.

 

Début Accueil

 

5ème Période de 1976 à 1989

Le Renouveau.

En 1976 l' Assemblée Générale portait Jacques Rousseau à la direction du Club. Cette situation provoquait pour nous tous un grand enthousiasme pour l'avenir.

Par sa notoriété et ses connaissances inépuisables, il allait développer et dynamiser avec nous le club pendant une période d'environ 10 ans.

Dès son arrivée, la décision unanime du nouveau Comité-Directeur fût de commémorer tous les ans le Paris-Rouen de 1894. Cet engagement a été depuis respecté. Je ne vous en dirai pas plus sur cette manifestation que vous connaissez bien.

S'il aimait à dire que les Teuf-Teuf lui avaient inoculé le virus des Ancêtres et Vétérans, il ne cachait pas son attachement aux automobiles construites jusqu'en 1932. Comme il l'écrivait "Jusqu'aux véhicules de la tôle et du nickel, véhicules qui précèdent les modèles renouvelés lancés au lendemain de la dépression économique mondiale de fin 1929 à début 1933". C'est donc sous son influence que nous avons créé en 1980 la section 18/32.

C'est aussi lui qui s'est battu pour que la Delamare-Deboutteville de 1884 soit incontestablement reconnue comme la première automobile construite en France, permettant ainsi au "Paris-Rouen" des Teuf-Teuf d'être, en 1984, l'épreuve routière du centenaire de l'Automobile française.

Autour du président, le secrétaire général, René Galais, et les membres du comité travaillaient aussi, soit en répondant à la demande de quelques voitures dans telle ou telle commune, environ 3 à 4 fois par an, soit en participant ou organisant des manifestations d'un intérêt particulier s'étalant souvent sur deux journées. En dehors du "Paris-Rouen" on peut citer:

76, Maintenon - 77/78 Chanteloup, 10 juin - St Germain, 27 mai - Chambourcy, 23 avril - Meulan, 7 mai - 79, Versailles St Louis - 80, Fontainebleau - 82, Nogent-le-Rotrou - 83, Boulogne, Pontoise - 84 St Germain, Taverny - 86, les Drags, Fécamp - 87, Le Perray, Compiègne - 88 Nogent-le-Roi, Montigny-le-Bretonneux - Elégance à Suresnes, Clichy-s.-Bois.

- Viroflay tous les deux ans jusqu'en 1983, en alternance avec les journées de Forges-les-Eaux

- Traditionnellement, tous les ans, en octobre, la "course au ralenti" de Montmartre avec J.M.Pellerin.

- En 1980, nous sommes à Compiègne et aux fêtes de la mer à Fécamp. A Liancourt, pour le bicentenaire des Arts-et-Métiers.

- En 1981, un Pontoise-Paris-Pontoise et l'engagement de certains de nos membres au 1er "Tour de France des Grands Mères Automobiles".

- En 1982, avec Max Cousin et le Club P.Jeunesse, c'est le rallye des moulins beaucerons.

- En 1986, nous sommes au Musée de Giron à Talmont-St-Hilaire.

- En 1988, au Havre, avec Max Devaux, une sortie très intéressante avec un défilé historique pour le centenaire du Boulevard de la Mer.

- Egalement en 1988, les 18/32, avec Jean Yot se réveillent et nous organisons le 1er Paris-Reims.

- En 1989. c'est une mobilisation générale des Teuf-Teuf pour accueillir l'Itala à Paris en commémoration du raid de 1907 ou deux de Dion avaient également participé.

Début Accueil

 

 

6ème Période de 1990 à nos jours

Le centenaire du Paris-Rouen - Les Ancêtres

Le centenaire du Paris-Rouen : quatre années avant son échéance, nous avons commencé à rassembler Ancêtres et Vétérans confiants dans les organisateurs de la Ville de Rouen qui, au fil des mois, mais trop tard, devaient nous apparaître comme des usurpateurs incompétents, l'épreuve ayant été marquée par des insuffisances coupables.

Vous le savez déjà - nous en avons beaucoup parlé - mais je peux dire que ce fut un gros préjudice moral dont le Paris-Rouen se remet à peine.

L'événement de 1990 fut incontestablement de créer en France un rallye international qui n'existait pas encore. Exclusivement réservé aux Ancêtres et aux vélocipèdes sur le parcours historique des communes des Hauts-de-Seine qui furent le berceau de l'automobile.

Une organisation d'abord spécifiquement Teuf-Teuf en 1990 réunissait 35 automobiles et vélocipèdes qui devait séduire le Conseil général des Hauts-de-Seine qui, par son aide, nous a permis depuis de continuer et d'amplifier cette manifestation dont la renommée est faite.

Depuis deux ans, une manifestation à Péronne, réservée aux Ancêtres et Vétérans, semble vouloir se perpétuer à notre grande satisfaction.

Enfin des petites sorties ont régulièrement lieu : 1991, Asnières, Suresnes, Garches, Levallois, Vendée, rallye Georges Clémenceau. - 1992, Versailles, les halles - 1993, Enghien, Compiègne.

En ce qui concerne les petites activités Teuf-Teuf, notre présence bénévole est très souvent sollicitée pour des animations locales ou à caractère caritatif, aussi nous réservons nos choix pour les manifestations qui présentent un réel intérêt pour les participants.

La suite de cette histoire, c'est à nous tous, anciens et jeunes, de la faire en n'oubliant jamais la spécificité de notre association vouée à la présentation et à la défense des automobiles les plus anciennes.

 

 

Début Accueil